Le coin des maternelles (.be)

Date: 
Dimanche, 28 Juin, 2015
Enseignement: 
libre subventionné
Nom de l'établissement: 
Ecole fondamentale libre de Lesve
Commune de l'établissement: 
Profondeville
Niveau: 
maternel
Compétences : 

En français

Le projet vise à répondre aux principes généraux énoncés dans le document « socles de compétences » : Travailler à s’approprier la langue française, c’est travailler à acquérir le langage de référence de tout apprentissage, c’est développer l’aptitude et le plaisir à communiquer, c’est accéder à la culture.   Ces priorités se rencontreront si les situations de communication sont chargées de sens pour l’élève et propices à son épanouissement.
Les principales compétences visées sont liées à « l’écrire » et au « parler » :

  • Orienter son écrit ou sa parole en fonction de la situation de communication ;
  • Elaborer des contenus ;
  • Assurer l’organisation et la cohérence du message ;
  • Assurer la présentation du message et utiliser les moyens non verbaux (tout en percevant les interactions entre les éléments verbaux et non verbaux).

En « éducation par la technologie »

Par une utilisation concrète de médias (tablette tactile, appareil photo numérique…), les élèves mettent en œuvre les différentes compétences.  La démarche se veut auto-socio-constructive.    Elle s’inscrit dans le domaine de la technologie et de la communication : « technologie des systèmes qui permettent la collecte, la structuration, la manipulation, la récupération et la communication d’informations sous diverses formes » (Socles de compétences).

Objectifs: 
L’intention initiale est de favoriser les interactions entre les familles et l’école.  Pour cela, il a été décidé de refondre le site internet de l’école.   Il ne s’agit pas d’y proposer une simple vitrine des activités vécues à l’école mais d’en faire un véritable outil au service des apprentissages.  Pour cela, les élèves sont impliqués concrètement dans l’élaboration des contenus.  

Pour les élèves maternels, il s’agit de :

  • percevoir les spécificités d’Internet (principalement l’aspect social) ;
  • réfléchir, produire et analyser des contenus médiatiques (pour le site internet de l’école) pour relater les événements liés à la vie de la classe et de l’école au travers de textes, de séquences audio et de capsules vidéo ;
  •  utiliser les nouvelles technologies (principalement, ici, les tablettes tactiles).
Il s'agit de proposer aux élèves la réalisation de tâches significatives et motivantes.

 

Organisation matérielle: 

Bénéficiant de subsides (2000 €) dans le cadre de l’appel à projet du CSEM (2014) les classes maternelles ont fait l’acquisition de 4 tablettes, d’un ordinateur portable et de deux dictaphones (Zoom H1 Recorder).
Ce matériel est venu s’ajouter au projecteur et l’appareil photo numériques et aux ordinateurs déjà présents dans l’école.

Le site internet est édité via Wordpress (CMS).  Son adresse : www.ecolelibredelesve.be

Le travail est principalement organisé en ateliers.  

Durée: 
Débuté de manière effective en décembre 2014, le projet se veut récurrent. Aucune limite en temps n’est donc envisagée.
Education aux médias: 

Au travers des activités proposées, les élèves abordent l'ensemble des compétences liées à l'éducation aux médias :

  •     lire (et écouter) le média ;
  •     écrire (et dire) le média ;
  •     naviguer à travers les médias ;
  •     organiser les médias.

Toutefois, étant donné l’âge des élèves, c’est surtout l’écriture médiatique qui est prioritairement rencontrée.  Cette compétence est abordée au travers des trois dimensions : informationnelle (élaboration des contenus), technique (appropriation d’outils tels que la tablette numérique) et sociale (prise de conscience de ce qu’est internet et des enjeux liés au partage d’informations sur la toile).

Il s'agit à la fois :

  • de favoriser la réflexion de chacun vis-à-vis d’internet ;
  • de prendre conscience et connaissance des enjeux de la vie personnelle et sociale liés à la communication médiatisée (sur le site de l’école);
  • d'exercer un regard créatif sur les médias et de développer des capacités d'expression et d'innovation dans la communication médiatique.

Il s'agit enfin de rendre chaque élève actif, autonome et critique envers les médias et les dispositifs médiatiques dont il sera destinataire et usager.

Développement: 

Une vidéo présentant la mise en route du projet est disponible (mai 2015) :

1. Familiarisation avec les tablettes

De nombreux enfants possèdent une tablette à la maison.  Pour eux, elle est surtout synonyme de jeu.   Au travers d’un échange de questions et réponses, il s’agit d’abord de leur faire prendre conscience que, à l’école, elle sera utilisée dans le cadre d’apprentissages.

Dans un second temps, il est proposé aux élèves, individuellement, de prendre l’outil en main.
Une série de photographies (prises durant les activités menées en classe) sont placées dans la tablette.   Les élèves les consultent librement.
Ici, aucune explication sur le fonctionnement des tablettes n’est donnée aux élèves.   La démarche est celle proposée pour l’éducation par la technologie (Socles de compétences).  Même s’ils sont seuls face à l’écran, les interactions entre les élèves sont favorisées.  Ces sont ces interactions qui vont permettre à chacun de s’approprier, à son rythme, l’outil.

 

2. Choix des photos pour le site et rédaction des légendes

Après avoir observé les photographies réalisées durant les différentes activités vécues en classe, les élèves sont invités à sélectionner celles qui seront publiées sur le site de l’école.

La démarche :

Les enfants travaillent par ateliers.   Puisqu’il y a quatre tablettes disponibles, ils sont au nombre de quatre dans l’atelier proposé.    Chaque enfant dispose donc d’une tablette.   
En duo, les élèves finalisent le choix de photos.  Le nombre de photos à retenir est défini préalablement (deux ou trois).    Le travail en duo est privilégié afin de favoriser les échanges entre les élèves.   Chaque choix de photo doit obligatoirement être déterminé à deux et être argumenté.
 Une fois les photos choisies, les élèves rédigent la légende pour chaque.   L’enseignante pratique la « dictée à l’adulte ».   Systématiquement, les élèves sont invités à s’interroger sur la pertinence du texte : « Les personnes qui vont lire votre texte pourront-elles comprendre sans avoir vécu l’activité ? »

Progressivement, les arguments liés au choix des photos s’affineront.   D’abord axés sur l’affectif, ils s’appuieront ensuite sur les aspects techniques (mauvais cadrage, photo floue…) puis sur les aspects sociaux (ex. : celui ou ceux qui sont sur la photo sont-ils mis en valeur ?).
Dans un premier temps, c’est l’enseignante qui place elle-même les légendes sur le site.  Rapidement, il est cependant intéressant d’amener les élèves à le faire eux-mêmes.   Pour ce faire, le texte est retranscrit sur une feuille par l’enseignante.  Les élèves copient alors le texte à l’aide du clavier.
 

3.  Réalisation de photos

Les enfants réalisent eux-mêmes des photos pour le site de l'école.   Ces photos sont réalisées durant les activités (sorties, ateliers...) ou pour ilustrer une réalisation personnelle.
 

Pour les aider à appréhender cette fonction de la tablette, chaque élève a été amené à se photographier lui-même (selfie).  Au préalable, chaque enfant s'était déguisé à l'aide des costumes mis à sa disposition.    Au final, l'observation des photos en groupe à permis de dégager certains aspects techniques (notion de cadrage, notion de hors champ, notion de flou...).
 

4.  Création de capsules audio et vidéo

L’intention est de créer des capsules audio ou vidéo à placer sur le site.   L’enregistrement de ces dernières nécessite, en amont, un réel travail de préparation : choix du sujet, choix du procédé de diffusion, élaboration du discours en fonction des spécificités du mode d’enregistrement et de diffusion…
Un intérêt majeur de l’utilisation d’outils numériques revêt dans la possibilité de porter immédiatement un regard critique sur ce qui a été fait.  Dès l’enregistrement terminé, il est en effet possible d’écouter ou de visionner le résultat et d’émettre un avis sur celui-ci : « Certains ne parlent pas assez fort », « On ne regarde pas les gens parce qu’on se tourne vers madame », « On ne comprend pas bien Marie parce qu’elle parle trop vite »…

Cela constitue un outil d’apprentissage considérable (tant en parler qu’en éducation aux médias).

Des exemples de séquences réalisées :

  • Invitation pour le souper de l'école

 

  • La poésie de janvier

5.  Observation du site internet

De temps en temps, grâce à l’ordinateur portable et au projecteur, nous observons notre propre site. C’est l’occasion de vérifier que les productions sont bien en ligne et, surtout, de découvrir les commentaires laissés (même si, à ce stade, ils restent malheureusement trop rares).
Cette activité est réalisée avec le groupe classe.
Le fait que certains enfants témoignent que des membres de leur famille (parents, grands-parents, oncles…) sont allés sur le site permet aux enfants de vérifier que les informations laissées sur Internet sont accessibles à tous (dimension sociale).   La lecture de commentaires émis par des « inconnus » permet aussi de constater que les informations sortent même de la sphère familiale et peuvent être lues par n’importe qui.

 

Prolongement: 

Il existe un tas de possibles à envisager et nous sommes conscientes de n'être au début du potentiel offert par ces outils.
Notre perspective est de rendre les enfants de plus en plus acteurs dans la construction et la mise en ligne des publications sur le site.   Nous avons conscience que nos élèves sont encore très jeunes et que nous seront confrontées à certains freins.  Mais qui ne tente rien...   
Ce qui est certain, C'est que nous sommes déjà allées bien plus loin que ce que nous imaginions au départ.  Ne fut-ce que pour la manipulation des outils par les élèves.    

Nous envisageons également faire l'acquisition d'un appareil photo muni d'un zoom relativement performant.  Cela nous permettra de travailler d'autres aspects de la photographie (liés au cadrage, principalement).

Ressources: 

Media-Animation, centre de ressources en éducation aux médias pour l'enseignement libre. www.media-animation.be

Note de réflexion: 

Laissons les enfants manipuler les outils

Au début, nous n’envisagions pas de laisser le matériel dans les mains des enfants.  Nous avions peur qu’ils le laissent tomber et l’endommage.   Rapidement, nous avons pris conscience que cela freinait de nombreux apprentissages.  Comment apprendre le média sans l’utiliser ?
Aujourd’hui, ce sont les enfants qui utilisent les tablettes pour réaliser les photos ou les vidéos.  Cela permet l’approche de la dimension technique de l’outil.  

Auto-socio-construction

Il est important de privilégier les échanges pendant les activités avec les outils numériques.   C’est d’ailleurs vrai pour l’ensemble des apprentissages.
Ces échanges sont d’ailleurs spontanés.   Les enfants aiment partager leurs connaissances et aider les autres.  
Pour être honnête, n’étant, au départ,  pas familières avec les tablettes, il n’est pas rares que les élèves nous expliquent  comment l’utiliser.  
Pour ce qui est de l’aspect technique, nous préférons ne pas donner trop d’explications aux élèves.   Lorsqu’ils sont confrontés à une difficulté technique, ils interagissent ensemble et cherchent eux-mêmes la solution.   Nous n’intervenons que si cela s’avère réellement nécessaire.

Thèmes: 
Voir et découvrir
Analyser et comprendre
Ecrire et illustrer
Opération liée: 
Catégorie: 
Internet et ses applications
Outils informatiques
Public cible de l'activité: 
Petit enfant